tinette


tinette

tinette [ tinɛt ] n. f.
XIIIe; dimin. de tine « tonneau, baquet » (1231); lat. tina « vase pour le vin »
1Techn. Tonnelet dont le fond est plus large que le haut, pour le transport du beurre fondu.
2(1836) Baquet servant au transport des matières fécales, qui suppléait à l'absence de fosse d'aisances. « ceux qui vident les poubelles et ceux qui promènent dans la nuit nauséabonde les énormes tinettes » (Aragon ). Corvée de tinettes ( vidange) .
Fam. et vieilli Lieux d'aisances (surtout aux armées). chiotte, goguenots.

tinette nom féminin (de tine) Récipient servant au transport des matières fécales et employé comme fosse d'aisances mobile. Familier. Lieux d'aisances. Aux Antilles, pot de chambre.

tinette
n. f. Grand récipient mobile placé dans des lieux d'aisance ne comportant ni fosse ni tout-à-l'égout.

⇒TINETTE, subst. fém.
A. — Vx. Petit baquet de bois dont le fond est plus large que le haut et qui servait à transporter le beurre salé ou fondu. (Dict. XIXe et XXe s.).
B. — Récipient généralement en tôle servant au transport des matières fécales, faisant office de fosse d'aisances mobile. Corvée de tinette. On pourra y parvenir en multipliant les water-closet à l'entrée de la mine, et en disposant, dans les galeries, des tinettes mobiles, d'un accès facile, qui seront régulièrement emportées et désinfectées (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 324).
P. métaph. Si les Maurrassiens n'étaient pas des Furieux et si l'on pouvait parler avec eux calmement, je voudrais leur poser la question: existe-t-il la moindre ressemblance entre le « métèque » [Léon Blum] sur lequel, pendant un demi-siècle, l'Action Française a vidé ses tinettes et ce critique français nourri de la pure moelle classique? (MAURIAC, Bloc-Notes, 1954, p. 99).
P. méton., gén. au plur. Lieux d'aisances. Et quel joli chœur que celui des vidangeurs au repos, assis en plein jour, à l'ombre des tinettes, comme des bergers sous des pampres (FLAUB., Corresp., 1865, p. 33). Les premiers recherchaient surtout le chocolat, qu'ils nous marchandaient longuement dans le cadre peu ragoûtant des tinettes, et qu'ils sortaient du stalag en le dissimulant parmi les accessoires de la pompe à merde (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 318).
Pop., vx. En faire/ne pas en faire une tinette. Synon. fam. en faire/ne pas en faire un plat (v. plat2). — (...) Oui, quand passe le marchand de journaux, pourquoi que vous êtes tous à crier: « Moi! moi! »Et pis, qu'est-ce que ça peut bien te faire tout ça! s'écrie le père Blaire. T'es là à en faire une tinette sur les journaux, mais fais donc comme moi: y pense pas! (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 43).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Dernier tiers XIIIe s. tinete « petite cuve » (L'Oustillement au vilain ds Poèmes sur les biens d'un ménage, éd. V. Nyström, Ib, 230, p. 70); 2. 1639 « tonnelet dont le fond est plus large que haut pour le transport du beurre salé ou fondu » (Ordonnance sur les gabelles, art. 26 ds HAVARD t. 4); 3. 1751 « beurrier » (Livre-journal de Lazare Duvaux, éd. L. Courajod, t. 2, p. 106); 4. 1832 « baquet servant au transport des matières fécales » (RAYMOND). Dimin. de tine; suff. -ette (-et). Fréq. abs. littér.:19. Bbg. CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p. 494. — QUEM. DDL t. 17.

tinette [tinɛt] n. f.
ÉTYM. V. 1230; dimin. de tine.
1 Vx. Petite tine.
2 Techn. Tonnelet dont le fond est plus large que le haut, pour le transport du beurre fondu.(1751). Vx. Beurrier.
3 (1836). Cour. Baquet généralement en tôle, servant au transport des matières fécales, qui supplée à l'absence de fosse d'aisances. || Vidangeur qui emporte les tinettes. || Corvée de tinette.
0 (…) ceux qui vident les poubelles et ceux qui promènent dans la nuit nauséabonde les énormes tinettes ou la pompe qui souffle à la canule des maisons (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XXVI.
(Fin XIXe). Vieilli. Lieux d'aisances.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tinette — Tinette. s. f. Petite cuve, vaisseau de bois, ouvert par enhaut, & plus large que par enbas. Mettre une tinette sous une fontaine de cuivre. une tinette à mettre du beurre, acheter une tinette de beurre …   Dictionnaire de l'Académie française

  • TINETTE — s. f. Vaisseau de bois fait de douves, qui s ouvre par le haut, et qui est ordinairement plus large par en haut que par en bas. Une tinette de beurre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • tinette — (ti nè t ) s. f. 1°   Vaisseau de bois fait de douves, ordinairement plus large par en haut que par en bas, et qui sert au transport du beurre fondu. •   Ne seront débités dans l étendue de notre ferme des gabelles aucuns beurres, soit en pots,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • tinette — Une Tinette, ou cuve à se baigner, Labrum …   Thresor de la langue françoyse

  • TINETTE — n. f. Récipient pour les ordures et les excréments …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Tinette — französische Koseform von → Antoinette …   Deutsch namen

  • tinette — n.f. Vieille moto …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • tinette — nf. tinèta (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Tinette (Asteroid) — Asteroid (687) Tinette Eigenschaften des Orbits (Simulation) Orbittyp Hauptgürtelasteroid Große Halbachse 2,7221  …   Deutsch Wikipedia

  • (687) Tinette — Pour les articles homonymes, voir Tinette. L astéroïde (687) Tinette a été découvert le 16 août 1909 par l astronome autrichien Johann Palisa. Sa désignation provisoire était 1909 HG. Annexes Articles connexes Liste des astéroïdes (1… …   Wikipédia en Français